UFC-Que Choisir d'Eure et Loir

Environnement

« MAI SANS TONDEUSE » POUR FAVORISER LA BIODIVERSITE

Comment favoriser le développement de la biodiversité à l’échelle de chaque particulier  et notamment permettre aux insectes pollinisateurs de trouver un environnement favorable ?

Un mouvement lancé par une société d’horticulture allemande , DGG122, nous incite à ne pas tondre intégralement notre pelouse au mois de mai.
« Mähfreier Mai », “No Mow May”, « Mai sans tondeuse », « En mai, tonte à l’arrêt », « Défi pissenlits »… selon le pays (Canada, Angleterre, Belgique, Allemagne,…) cette campagne d’incitation à l’arrêt de la tonte en mai adopte différents noms et commence à trouver un certain écho.

«L’objectif derrière ce mouvement est de venir en aide aux insectes pollinisateurs, aux abeilles plus particulièrement, dont le nombre est en décroissance. En mai, la nourriture est rare pour ces insectes et le pissenlit figure parmi les premières fleurs à éclore et à leur fournir du nectar», expose le comité exécutif dans un sommaire décisionnel. »  

Bettina de la Chevalerie, la directrice de la Société allemande d’horticulture DGG 1822, explique : « Si l’on arrête de tondre, dit-elle à l’hebdomadaire Die Zeitla proportion de fleurs est multipliée par dix, et en quelques jours, vous allez voir apparaître des marguerites, des fleurs de trèfle, des véroniques, des primevères, des pâquerettes et pissenlits. »

Voir article sur site France Info :

https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/l-etoile-du-jour/mahfreier-mai-en-allemagne-les-proprietaires-de-jardin-appeles-a-laisser-leur-tondeuse-a-gazon-au-garage-pendant-un-mois_5093443.html

Certes, le jardin sera moins au carré, mais c’est l’occasion de porter un nouveau regard sur nos pelouses et sur l’intérêt qu’elles peuvent avoir quant au maintien de la biodiversité.